Astrologie hellénistique (IV)

Par rapport à une situation où l’homme vit à terre et ne connaît pas l’éclairage nocturne, où il sait sans doute possible que les astres guident sa conduite en harmonie avec les forces de la terre elle-même, aujourd’hui avec la superstructure du progrès nous vivons hors-sol, ne regardons plus le ciel et inventons des forces comme l’inconscient ou le bagage génétique.

Le doute a changé de nature. Là où Ptolémée défendait son art en prouvant qu’il était possible de surmonter les difficultés des calculs, personne ne défend l’astrologie sauf ceux qu’elle intéresse, et encore. Est-elle seulement un objet de sociologie, là où le regard direct se dérobe ?

lossy-page1-374px-epitome_astronomiae_copernicanae.tif_

– Joanne Kepplero, Epitome Astronomiae Copernicae … Lentijs ad Danubium, 1618

La position de Kepler au XVIIe siècle fait déjà montre d’une extrême prudence. Il met en avant l’harmonie entre le cosmos et la vie ; dans ce référentiel consensuel, il abandonne le zodiaque, les maisons, ne gardant qu’ascendant, milieu du ciel et leurs opposés comme points de repères. Puis il donne les aspects des planètes comme une simple indication qui, en définitive, éclaire l’âme sur le destin qu’elle devrait se choisir. Il consent cependant à fonder sur les références mythologiques et les couleurs une caractérologie des astres qui se diffuse à ceux qui sont nés dessous.

 » Car si Kepler est profondément convaincu que l’ordre du monde obéit à un plan divin, il exige aussi que l’on se pose toujours la question de la manière physique selon laquelle les intentions divines se réalisent par des moyens naturels dans le monde matériel.
Non seulement l’astrologie et l’astronomie keplériennes obéissent à la même exigence d’une explication physique des phénomènes, les deux sont également rigoureusement complémentaires. Elles doivent être situées au sein d’une théorie plus générale, qui est celle de l’harmonie du monde. »
– Fernand Hallyn, Rationalité de l’astrologie : l’exemple de Kepler, in Littératures classiques 1995

sphere_01

– Sphère armillaire (via astrolabium.be)

 

La psychologie moderne se sent fondée à juger de la conduite commune à partir des déviances de la pensée, modestement dénommées biais : biais de confirmation et autres pentes savonnées vers les vices et les erreurs. Il est vrai qu’il convient de les pointer puisque les politiques, publicitaires et réseaux sociaux s’en servent.
Le biais de surinterprétation, qui provient des aptitudes au pistage pour la chasse, s’observe aujourd’hui tant dans les clins d’œils qui s’opèrent entre films et séries cultes, les indices dont l’auteur de policiers parsème l’intrigue, l’exégèse biblique, que dans le déraisonnable rebond de la croyance en des complots ourdis par de riches et sagaces criminels. On le retrouvait à l’époque des précieuses dans l’attribution postérieure, dans l’Astrée ou les Caractères, de références à des personnages connus.

astree_n0119168_jpeg_2_2dm

– L’Astrée de Messire Honoré d’Urfé. Première partie. 1612.  À Paris chez Toussainct du Bray Rue St Iacques Aux Espics Meurs & en sa Bouticque au Palais en la Gallerie des Prissonniers. Avec Privilége du Roy. (via gallica.bnf.fr)

Céladon. Astrée.

 

Ce qu’on dit du biais de surinterprétation pourra encore s’appliquer à l’astrologie. Autant les dieux et le cosmos nous parlent de notre psychologie intérieure, dont ils servent globalement à la projection, autant l’assise d’interprétation constituée par les figures géométriques créées lors de leurs passages finit par vaciller aux vents violents d’une critique aveugle.

polygone_inscrit

– Polygones inscrits

Pourquoi le carré est-il néfaste dans ce contexte ?

aVwW8Kd_460swp

 

 

rescine03_1501

– Miniaturist, German, Astronomicum caesareum, 1540, Manuscript (Magl. 5. 41), Biblioteca Nazionale Centrale, Florence

 

Astrologie hellénistique (III)

Une science se construit lorsqu’on tente de discipliner les évidences. Le soleil luit, tout le monde le sait, tout le monde le voit. Mais quand il se couche, que se passe-t-il ? Quand les nuages sont là à le cacher, combien de nuits – ou d’heures, selon le climat – peuvent-ils rester ? Quels dommages lui fait subir une éclipse ? le jour où il est le plus haut est-il le plus long ?

star-photography4

– stars trails via africa-media.org
Les étoiles brillent par nuit claire et tournent autour d’un axe bien marqué. Elles se lèvent chaque jour un peu différemment. Quel jour apparaît telle étoile remarquable ?

Pourquoi certaines errent – c’est le sens du mot planète – et vont jusqu’à faire des zigzags ?

Retrog_Mars_terre

– Trajet de Mars vu de la terre

Tout cela nécessite un calendrier car ces points de repère sont utilisés dans de nombreux rituels agraires. L’astronomie aide à marquer et maîtriser le temps.
Si les planètes ont un rythme compliqué, que dire des comètes ? Quelle est leur signification ? Et quand une nouvelle étoile apparaît ?
Toutes ces questions trouvent un jour une réponse et la science progresse avec des observations et une réflexion intense sur les causes des phénomènes.

Qui, d’un tesson de verre a fait, le premier, une lentille et vu autre chose dans le ciel ? le verre auquel le plomb saturnien, gris et dense apporte la transparence et la légèreté du cristal.

C’est seulement lorsque la position des astres s’établit avec des calculs assez précis qu’on peut déterminer des configurations uniques qui, dès lors, s’appliquent aux événements de la vie des individus au lieu de notions vagues sur le climat et les récoltes, les empires et les batailles. L’horoscope nécessite une astronomie assez mûre.

Il faut un cadre de référence, un système minimum comprenant « une cosmogonie, une cosmologie, une carte du ciel connu, sans oublier un calendrier, parfois très développé, et un observatoire, souvent rudimentaire ».

OSC_Astro_02_01_Celestial

– Sphère céleste avec l’écliptique

la position d’un astre dépend de la hauteur dans le ciel, mesurée avec des bâtons pour pointer et un arc de cercle gradué – c’est la déclinaison -, et de l’acension droite, endroit où il tomberait sur l’horizon. Ce problème est relativement aisé sur terre et l’on finit par savoir que l’astre reviendra à 4 minutes de là le lendemain.
On se sert de cette connaissance pour naviguer, mais jamais très loin des côtes, faute d’horizon fixe et avec une grande incertitude sur l’heure exacte, donc sur la longitude. Ce point ne sera résolu qu’au XVIIIe siècle par un concours doté par le parlement du Royaume-uni et gagné par un horloger, Harrison.

L’astronome et mathématicien grec Hipparque de Nicée (-190 ; -120) construit les premières tables trigonométriques sous la forme de tables de cordes : elles font correspondre à chaque valeur de l’angle au centre, la longueur de la corde interceptée dans le cercle, pour un rayon fixe donné. Ptolémée, les publie, vers l’an 150, avec leur mode de construction dans son Almageste.

En ce qui concerne le Système solaire, grâce à la théorie des épicycles et à l’élaboration de tables fondées sur cette théorie, il est possible, dès l’époque alexandrine, de calculer de manière assez précise les mouvements des astres, y compris les éclipses lunaires et solaires.
Dans le modèle géocentrique, chaque planète tourne selon un mouvement circulaire uniforme sur un cercle appelé épicycle, le centre de chaque épicycle étant lui-même en rotation sur un cercle plus grand centré sur la Terre : le déférent (par la suite, le modèle héliocentrique supposait toujours des mouvements circulaires avec des épicycles, jusqu’à ce que Kepler utilise des ellipses).

Noter que cela faisait de jolis dessins.

1024px-cassini_apparent

 – Representation of the apparent motion of the Sun, Mercury, and Venus from the earth. James Ferguson (1710-1776), based on similar diagrams by Giovanni Cassini (1625-1712) and Dr Roger Long (1680-1770) ; engraved for the Encyclopaedia by Andrew Bell.

Concernant l’astronomie stellaire, les astronomes grecs apportent d’importantes contributions, notamment la définition du système de magnitude. L’Almageste de Ptolémée contient déjà une liste de quarante-huit constellations et 1 022 étoiles.

 

 

Chalabre avant et Après (II)

Chalabre_vue1

– Chalabre Aude

 

Chalabre_vue

– Vallée de l’Aude – Chalabre – Panorama pris à l’Est

 

Chalabre_pontneuf

Chalabre (Aude) – Le Pont-Neuf – Entrée de la Ville

 

Chalabre_Blau

– Chalabre – Les Bords du Blau

 

Chalabre_Falga

– Vallée de l’Aude et Environs – Chalabre (Aude) – Le Château de Falga

 

Chalabre_plan1

– Chalabre – Centre

 

Chalabre_plan

– Chalabre – Environs

Sonnac-sur-l’Hers – Lac de Montbel – Montbel – Chalabre – Montjardin – Sainte-Colombe-sur-l’Hers – Villefort

 

Chalabre_plan2

– Chalabre – Environs

Sainte-Foi – Manses – Mirepoix – Dun – Camon – Sonnac-sur-l’Hers – Léran – Chalabre – Lavelanet – Montferrier – Bélesta – Puivert – Montségur – Nébias – Quillan

 

  • Médiagraphie : delcampe.fr, Google Maps, geoportail.gouv.fr
  • Voir aussi : Chalabre avant et Après

Astrologie hellénistique (II)

b_53cfbbf9_540

– Analemna of the moon (via Astronomy Picture of the Day)

 

La plupart des textes fondateurs de l’astrologie hellénistique, attribués à Hermès Trismégiste, Asclepius, Nechepso et Petosiris, sont publiés au 1er siècle av. J.-C. ou un peu avant.
Au 1er siècle, Manilius, Thrasyllius, Dorothée de Sidon, Critodème et au 2nd, Manéthon, Ptolémée et Vettius Valens donnent les principaux ouvrages de l’astronomie hellénistique. Ils sont suivis par Porphyre, Materne et Paul d’Alexandrie.

La grande majorité des concepts, techniques et principes d’interprétations qui forment le socle de l’astrologie hellénistique ne peut être reliée à une source antérieure.

 

Nom dates, lieux oeuvres, domaines
Nechepso -150 – -80 astrologie, numérologie
Serapion 1er s., Alexandrie Definitions (astrologie)
Claude Ptolémée 100-168, Alexandrie Almageste (composition mathématique : astronomie), Tetrabiblos (astrologie), géographie, optique, harmonie
Vettius Valens 120-175, Alexandrie Anthologies (astrologie)
Hermès Trismégiste ?, Alexandrie Hermetica (philosophie, hermétisme), Liber Hermetis (astrologie)

– Quelques auteurs

Nom auteur bibliographie, divers
Anthologies Vettius Valens traduction Mark Riley, 2011
Centiloquium Ptolémée aphorismes tirés du Tetrabiblos
Définitions Serapion Titre complet : Noms dérivés des configurations des astres
Liber Hermetis Hermès Trismégiste traduction anglaise de Robert Zoller, 1993, de Wilhelm Gundel, Liber Hermetis Trismegisti, in Abhandlungen der Bayerischen Akademie der Wissenschaften, 1936 ; passe par le texte d’un traducteur latin, païen et avant l’influence arabe
Tetrabiblos Ptolémée pros Suros Apotelesmatika (pronostic (effets ou influences) pour Syros) ou mathèmatikè tetrabiblos syntaxis (traité en 4 livres)

– Quelques oeuvres

Anthologies, Tetrabiblos, Liber : les trois ouvrages citent toutes les planètes et les signes du zodiaque, les heures, jours, années, l’horoscope, la vie, la mort, le mariage, les maisons, les parents, les degrés, le masculin et le féminin.

  • Anthologies est le seul qui traite : ascendant, couleurs, daimon, gouverneur de la maison, maitres du temps.
  • Liber Hermetis : climats, conjonctions, connexions, décans, défluxions, mort violente, né à l’étranger, nécessaire, nutations, souffrant.
  • Tetrabiblos : éclipse, occident, orient, tempérament.
  • Anthologies et Tetrabiblos : dommages, durée de la vie, exaltation, fortune, influence, jumeaux, maladies, milieu du ciel, monstres, secteurs, triangles, vents, zodiaque.
  • Liber Hermetis et Tetrabiblos : brillant, féminin, figures, frères, nuit, signification, triplicité …

 

Hermes_mercurius_trismegistus_siena_cathedral

– Hermes Mercurius Trismegistus

 

Dans le Tetrabiblos, Ptolémée identifie les deux principaux arguments opposés à l’astrologie : la complexité du sujet rend inaccessible sa prétention à fournir une connaissance préalable fiable ; une connaissance préalable fiable – si elle peut être atteinte – impliquerait un fatalisme qui rendrait le but du sujet inutile.
Il argumente ensuite longuement pour défendre son art, qui ne s’apparente pas, chez lui, à un banal horoscope. L’influence des astres, sur le moment, se conjugue avec le caractère, la race de la personne, le climat et l’environnement.

Les associations planétaires avec des qualités psychologiques ne sont pas originales chez Ptolémée, étant présentes dans le Corpus Hermeticum qui était en circulation à Alexandrie au moment où Ptolémée a compilé son texte. Les voici :

Planète Période Années Âge Thème planétaire
Lune 4 premières années 0–3 petite enfance souplesse, croissance, changement, alimentation du corps
Mercure 10 années suivantes 4-13 enfance développement de l’intelligence, de l’articulation, de la dextérité physique et mentale
Vénus 8 années suivantes 14–21 jeunesse impulsion à l’amour et à la sexualité, passion ardente, ruse
Soleil 19 années suivantes 22–40 début âge adulte responsabilités, ambition, substance, décorum, changement de ludisme
Mars 15 années suivantes 41–55 âge adulte sévérité, réalisation de la force de dépassement, travail pour accomplir les tâches de la vie
Jupiter 12 années suivantes 56–67 pleine maturité accomplissement, retraite, indépendance, dignité, délibération, honneur
Saturne toutes les années restantes 68 – mort vieillesse froideur, faiblesse, déclin, entraves, découragement

– Tetrabiblos, ch. IV.

 

Vettius Valens donne ce qui s’apparente à des recettes ou des techniques, certaines assez élaborées, sans s’attarder sur le bien-fondé de ses pratiques. Certaines parties de l’anthologie de Valens ont été traduites en pahlavi (moyen persan) aux alentours du IVe siècle. Son nom était largement connu dans la tradition médiévale tardive, dans les œuvres arabes, latines et grecques byzantines.

Les maisons constituent le cadre dans lequel se déroule la tragédie où jouent les astres, fixes ou mobiles (planètes). Le caractère des douze maisons est ainsi décrit :

I     L’Ascendant, la vie, le pilotage, le corps, le souffle.
II    La vie, la porte d’Hadès, ténébreuse, donnant et recevant, l’association.
III   Les frères, voyages à l’étranger, royauté, autorité, amis, parents, loyers et revenus, esclaves.
IV   Le rang, les enfants, sa propre femme et les personnes âgées, activité, ville, maison, possessions, logement, altérations, changements de lieu, dangers, mort, enfermement, questions religieuses.
V     La place des enfants, l’amitié, l’association, les esclaves, les affranchis, l’accomplissement de quelque bonne action ou bienfait.
VI    Les esclaves, blessures, hostilité, maladie, affections.
VII   Le Descendant, mariage, réussite, une affaire avec une femme, amitié, voyage.
VIII  Décès, biens reçus du défunt, lieu inactif, loi, maladie.
IX   Amitié, voyages, gains provenant des étrangers, Dieu, roi, magnats, astrologie, oracles, apparitions des dieux, matières mystiques et occultes, associations.
X    Occupation, rang, réussite, enfants, femmes, changement, innovation dans les affaires.
XI    Amis, espoirs, cadeaux, enfants, esclaves, affranchis.
XII   Terres étrangères, hostilité, esclaves, blessures, dangers, tribunaux, maladie, mort, maladie.
– Valens, Anthologies, livre IV, ch. 12

 

1rqe2oc3t068gg8wkc

 

Chalabre avant et après

Chalabre, jolie petite ville sur la rive droite de l’Hers, à 27 kil. S.O. de Limoux. – Postes – 3,416 hab. – Manufactures importantes de drap. Chambre consult. des manuf., arts et métiers.

– Foire le 30 juin, pour bêtes à laine, boeufs, vaches, chevaux, porcs que l’on amène de la Gascogne, laines de la contrée, outils aratoires et de ménage, en bois, fer, terre, fabriqués dans le pays. Débit considérable d’étoffes communes de laine, de bonnets de laine, de toilerie, mercerie, friperie. Les propriétaires commerçants de la Catalogne et du Roussillon viennent y acheter mulets, chevaux, spécialement pour la boucherie, boeufs, moutons, brebis, porcs. Est comparable aux foires de Limoux, et la plus forte du canton. – 5 autres foires moins importantes.

  • Maire : Anduze-Faris.
  • Juge de paix : Bezard.
  • Notaires : Croux. Lacombe.
  • Chambre consultative des arts et métiers. Président : M. le Maire. Membres : Anduze frères. Cazalens (J.) Viviès frères.
  • Aubergiste : Cheval-Blanc. – Espagne. – Lion-d’Or.
  • Draps (fabrique) : Anduze-Acher. Anduze (Lazare). Anduze frères. Anduze (E.) Aussenac aîné. Ballé (I). – Bastide (F.) Besard – Falgas. Cambon fils (F.) Castres – Bequil. Castres Saint-Martin. Cazalens (A.) Cazalens fils et Cie. Cazalens (J.) Cazalens jeune. Chaubet cadet. Chaubet fils et Cie. (A) 1829. Chaubet (Et). Clerc père et fils. Donmerg. Douays aîné. Douays jeune. Escolier (G.) Escolier (P.) Gaudy (P.) et Cie. Hillat (F.) Pattot (B) 1819. Serrus (J). Subreville. Teulière. Théron (G.) Viviès fils. Vives (J.), lasting et coatting.
  • Draps et rouennerie : Pratz. Viviès.
  • Epiciers : Ballé cadet. Boire. Chaubet oncle. Galaub. Pont.
  • Foulonnier : Cazalens aîné.
  • Huile en gros : Lauze.
  • Laine (filat. de) : Anduze frères. Castres. Cazalens. St-Martin.
  • Mégissier : Vidal.
  • Médecin : Barrière.
  • Pensionnat : Fargues.
  • Pharmacien : Borrel.
  • Quincailliers : Harrivel. Malleville. Serrus.
  • Selliers : Roussel (J). Taillefer (J.)
  • Teinturiers : Arrillac. Bennes. Cambon père et fils. Dantoine. Hillat.
  • Vins : Barbaza.

– Bottin XIXe siècle

 

Chalabre_plan3Chalabre_plan4

– Chalabre – Centre ville, vue aérienne et plan

 

Chalabre_pompe

– Chalabre – Cours Colbert, Pompe Royale

 

Chalabre_marche1

– Chalabre – Place du marché

Chalabre_marche

– Chalabre – Place du marché

 

Chalabre_hotel

– Chalabre – Modern Hôtel de France – Façade Cours National – Installation et Confort Moderne – Garage avec Fosse

 

Chalabre_crRaynaud

– Chalabre – Cours National

 

Chalabre_bassin

– Chalabre – Bassin

 

  • Médiagraphie : delcampe.fr, Google Maps, geoportail.gouv.fr
  • Voir aussi : Chalabre avant et Après (II)

 

Improvisation en politique et en psychologie

btubtu

À l’instar de tel évêque ou docteur, mais aussi de tel membre du cercle restreint des pères de la psychanalyse, le penseur forge tel concept, avec la manière de s’en servir, telle vérité, avec la menace du châtiment si l’on s’en écarte. Mais c’est pour s’y accrocher d’autant plus, le transformant en dogme, qu’il l’a improvisé, sans bases faisant autorité, au départ pour se débarrasser d’un problème – ou d’un ennemi.

Qui a contré Arius et l’a nommé fauteur d’hérésies ne craignait-il pas, au premier chef, que ce dernier lui prenne sa place à la cour ? Qui a créé l’inconscient, siège de résistances enracinées, n’était-il pas à bout, frustré de ne pas avoir de résultats probants dans sa cure souveraine ?

Un dogme n’est qu’une vérité partielle qui masque parfaitement bien son premier usage de béquille foireuse, parce qu’on a eu le génie de transporter le débat du monde des problèmes vers celui des idées. Je crois bien que Rabelais avait vu cela.

Astrologie hellénistique

Que met-on dans l’astrologie, depuis la nuit des temps, qui nous plaît, nous intrigue ou nous rassure tant ?
Pour Vettius Valens, « la connaissance d’une prédestination totale donne une satisfaction émotionnelle et amène à un sentiment presque mystique, une sensation de liberté face à l’angoisse et enfin le sentiment du salut. »
À l’instar de P. Boucheron dans son cours d’histoire médiévale au Collège de France, je cherche quelles étaient les questions qui préoccupaient les gens d’alors. L’aspect étrange des réponses doit se dissoudre à mesure que cette connaissance avance.

Je note que tous les textes fondateurs, inspirés par l’Égypte et Babylone, sont rédigés en grec mais qu’on ne les connaît parfois que par l’influence arabe.
L’astrologie dite hellénistique est un monument dont découle notre pratique moderne et dont les phares sont, au début, Ptolémée et Alexandrie. La conquête d’Alexandre a en effet répandu l’usage de la langue grecque dans la plupart des contrées, dont l’Égypte.

185serm

Bellini, Giovanni, Sermon of St Mark in Alexandria, 1504-07, Oil on canvas, 347 x 770 cm, Pinacoteca di Brera, Milan

La technique astrologique cherche tout d’abord à caractériser les objets, planètes et signes, leurs mouvements et leurs positions relatives, en termes d’angles ou aspects. Elle tire de ce savoir des leçons pour caractériser les personnes en fonction des configurations de conception, de naissance ou d’un moment particulier, et enfin prédire divers événements ayant trait à la vie et à la mort.
Rien ne saurait s’aborder ici sans un ensemble de notions sur l’astronomie elle-même, le mouvement du ciel et des objets vus de la terre restant un préalable à la bonne compréhension du sujet.

L’astrologie se soucie peu des caractéristiques physiques des objets célestes, autre que leur lumière, leur forme pour la lune, leurs groupements pour les étoiles fixes, et leurs circuits. Ici la géométrie est reine. Il y en a besoin pour les horoscopes, les almanachs et les éphémérides. Le mouvement apparent prime sur toute considération géo- ou héliocentrique.
L’Almageste de Ptolémée contient déjà une liste de quarante-huit constellations et 1 022 étoiles. Celles-ci sont situées sur une sphère qui tourne (par la suite, on la suppose entraînant les sphères intérieures qui portent les astres). À certains moments de l’année, certaines étoiles vont se lever ou se coucher au lever ou au coucher du Soleil. Les observations sont faites à l’œil nu mais permettent déjà de prévoir les éclipses.

Un savant comme Ptolémée s’étend sur la justification de cette démarche en termes techniques et éthiques, tandis que d’autres se bornent surtout à compiler des recettes de calculs pour les prédictions. La défense philosophique de Ptolémée du sujet en tant qu’étude naturelle et bénéfique a contribué à garantir la tolérance théologique à l’astrologie en Europe occidentale à l’époque médiévale.

 

constellation nom latin étoile : nom latin ou arabe étoile rang
Grand Chien Canis Major Sirius Le loup ardent 1
Carène Carina Canopus Pilote du Roi Ménélas 2
Centaure Centaurus Toliman ou Rigel Kentaurus Les autruches mâles ou la jambe du centaure 3
Bouvier Bootes Arcturus Le gardien de l’ours 4
Lyre Lyra Véga L’aigle plongeant 5
Cocher Auriga Capella La chevrette 6
Orion Orion Rigel Le pied du géant 7
Petit Chien Canis Minor Procyon Avant le chien 8
Eridan Eridanus Achernar L’embouchure du fleuve 9
Orion Orion Betelgeuse La main du géant 10
Centaure Centaurus Hadar L’excellent 11
Aigle Aquila Altaïr ou Niu Lang L’aigle en vol ou le bouvier 12
Croix du Sud Crux Acrux Alpha de la Croix du Sud 13
Taureau Taurus Aldebaran Le suiveur 14
Vierge Virgo Spica L’épi 15

– 15 étoiles les plus brillantes

Les noms actuels des étoiles n’étaient pas ceux de l’époque, la plupart nous viennent de la science arabe.

 

 

Minéral

 

pmdrsddle

– Paysage minéral. Des roches se dressent devant l’eau d’un bleu glacial.

 

csvseadsc

– Ce sympathique village s’étale auprès de son château à demi caché dans la verdure.

 

 

ccpmbaduap

– Chouette, ce petit monastère bâti auprès d’un à-pic.

 

lpsealvdub

– Le paysan s’épouvante à la vue d’une bête fauve tandis que deux personnages cheminent.

 

 

updubppusdv

– Un port dans une baie paisible. Pas un souffle de vent.

 

Jcasldsgmduc

– Jérôme converse avec son lion dans sa grotte munie d’un crucifix.

 

st_jerom

– Patenier, Joachim, Landscape with St Jerome, 1515-19, Oil on panel, 74 x 91 cm, Museo del Prado, Madrid

Tout ça dans le même tableau. Quelle histoire!

  • Médiagraphie : Web Gallery of Arts wga.hu
  • Voir aussi : Sandales

 

Serpent d’airain

Il s’entortille, soit sur une croix, soit sur un tau : le serpent d’airain.
Créé pour guérir le peuple d’Israël par Moïse et Aaron.

On trouve aussi la fourche.

brazn
01braze
– Tintoretto, The Brazen Serpent, 1575-76, Oil on canvas, 840 x 520 cm, Scuola Grande di San Rocco, Venice

 

10_4pe41
– Michelangelo Buonarroti, The Brazen Serpent, 1511, Fresco, 585 x 985 cm, Cappella Sistina, Vatican

 

09eleono
– Bronzino, Agnolo, Miracle of the Brazen Serpent, c. 1542, Fresco, Cappella di Eleonora, Palazzo Vecchio, Florence

L’arain est un terme vieilli pour une recette de … bronze.

Dans l’église St Ambroise de Milan, il existe un serpent d’airain donné par l’empereur Byzantin vers l’an 1000.

florilege.edl
– Serpent de bronze sur colonne de marbre dans l’église Saint-Ambroise de Milan (via florilege.edel.univ-poitiers.fr)

 

2661794919
– (via artbiblique.hautetfort.com)

 

isessuc
SONY DSC
– (via Wikimedia commons)

 

– Le serpent d’airain : Blake, Tissot &c.

 

  • Médiagraphie : Wikimedia commons, Web Gallery of Arts wga.hu

 

Vanitas (XI)

stillife
– Habert, François, Still-Life with Fruit, c. 1650, Oil on canvas, 92 x 115 cm, Private collection

 

stilbasc
– Evaristo Baschenis, Stilleben mit Musikinstrumenten, Globus und Armillarsphäre, 17. Jahrhundert, Gemälde, 78,5 × 118 cm × 2,5 cm, Kunsthistorisches Museum Wien (via khm.at)

 

dreiko
– Jan Anton van der Baren, Die Geschenke der Hl. Drei Könige, vor 1659, Gemälde, 71 × 74 cm, Kunsthistorisches Museum Wien (via khm.at)

 

stilkur
– Jan Anton van der Baren, Stilleben mit Kürbissen,1657, Gemälde, 102 × 145 cm, Kunsthistorisches Museum Wien (via khm.at)

 

monthmay
– Barrera, Francisco, The Month of May, 1640-45, Oil on canvas, 102 x 155 cm, Slovenská Národná Galéria, Bratislava

 

stillif4
– Steenwijck, Harmen, Still-Lif, -Oil on panel, 82 x 115 cm,  Private collection

 

Encore une fois, une partie du tableau fait office de nature morte
ducgroekessel1
– Ducq, Joseph-François, Baron Charles-Louis de Keverberg de Kessel, 1818, Oil on canvas, 212 x 145 cm, Groeninge Museum, Bruges

 

À l’inverse – une partie de la nature morte s’ouvre à la vie.
stillif2
– Pace di Campidoglio, Michele, Still-Life with a Female Figure, Oil on canva, sPrivate collection

 

statuett
– Stoskopff, Sébastien, Still-Life with Statuette and Shells, Oil on wood, 52 x 73 cm, Musée du Louvre, Paris

 

stixj

stixi