Les causes

Tout le monde a reçu et renvoie alentours le texte de Coline Serreau – sinon je peux le transmettre et c’est encore sur le site de Franceinter -, je dirai qu’il alerte à propos sur des situations de vie au niveau mondial. Maintenant, que fait-on et la dénonciation des causes, complices et profiteurs, pdg, laboratoires, corps médical, sans oublier les producteurs à Cannes, aide-t-elle vraiment sinon à s’exonérer de réagir concrètement. S’il faut changer le monde c’est toi et moi, séparément ou ensemble si cela se présente, qui le feront.

Cannes_vieux-port_pêcheurs

– Cannes (via Wikimedia commons)
Pour moi cela passe par se changer soi-même, le regard que je porte sur le monde, les responsabilités que j’attribue aux autres, les contraintes que je pense que chacun devrait s’imposer mais qui ne sauraient être impératives pour mon cas.
C’est important de faire passer les idées dont on pense qu’elles donnent du sens à une situation difficile. Mais quoi de plus banal que de charger la mule au détriment de certains qui ne sont pas si différents de nous. Ils ont plus de responsabilités, ils sont plus exposés, ils ont encore moins d’occasions que nous de changer les choses. Et ferions-nous mieux à leur place ?

 

cadeirao-c-relax-sennac

– Poltrona via (intense-mobiliario.com)

 

Semer du sel

On sème du sel pour marquer la déchéance d’un lieu vaincu. Est-ce légendaire ? Combien faut-il de charrettes ou de navires pour apporter le sel nécessaire ?

  • Carthage (Histoire de)

Le siège s’achève par l’assaut final en mars ou avril 146, suivi de la destruction totale de la ville … La chute et l’incendie de la cité durent pendant dix-sept jours. Rayée de la carte, elle ne laisse que des ruines.
Au XXe siècle, une théorie a indiqué que les Romains ont répandu du sel sur les terres agricoles de Carthage pour empêcher de cultiver la terre, théorie désormais totalement démentie, l’Afrique devenant par la suite le « grenier à blé » de Rome. Le territoire de l’ancienne cité est néanmoins déclaré sacer, c’est-à-dire maudit.
– Source : Hédi Dridi, Carthage et le monde punique, Paris, Les Belles Lettres, 2006

 

  • Château de Josselin

En 1154, Eudon de Porhoët, beau-père, régent et tuteur du jeune duc de Bretagne, Conan IV, rassemble des seigneurs bretons pour priver son beau-fils de ses droits. Il est défait par Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre et nouveau duc d’Anjou, auprès duquel s’est réfugié Conan IV. Vers 1170, Henri II vient en personne diriger la démolition du château et fait semer du sel afin de maintenir les murs en ruine.
La forteresse est relevée dès 1173 par le vicomte de Porhoët Eudon, allié du roi de France.
– Source : Charles Floquet, Châteaux et manoirs bretons des Rohan, Y. Salmon, 1989

1280px-chc3a2teau_de_josselin_nocturne
– Josselin – Vue du château de nuit

 

  • Château de Dortan

En 1637, pendant les guerres de Franche-Comté, Louis de Dortan et son fils Philippe-François, prirent le parti des Comtois contre les troupes du roi Louis XIII. Pour les punir de leur félonie, un arrêt ordonna que leur terre soit confisquée, leur château patrimonial rasé, son sol labouré et semé de sel. Les deux coupables furent condamnés à être pendus ; mais l’exécution n’eut lieu qu’en effigie l’année suivante (au XIXe siècle, dans les papiers conservés, dans les archives de Dortan, un acte par huissier, réclamait, au nom du bourreau, le prix de la main-d’œuvre).
Le 6 février 1637, le roi, revenant sur l’arrêt, fit don au sieur de Reydellet, chevau-léger de la compagnie de sa garde, en récompense de ses bons services, du château et de la terre de Dortan, lequel, deux mois après, fit cession, moyennant finance, de tous ses droits aux anciens propriétaires.

chateau_de_dortan
– Le château de Dortan en 2006 (via Rapallini Julien)

 

  • Histoire de l’Argentine : Colonia

La présence espagnole se limitait au départ à de petits noyaux, essentiellement le long de la route importante dite Camino Real, destinée au début à drainer les richesses minières du Haut-Pérou (Bolivie actuelle) vers le Río de la Plata. Là fut construite, en 1536 une colonie appelée Buenos Aires.
En 1680, les Portugais venus du Brésil tout proche avaient fondé au nord du Río de la Plata, face à Buenos Aires, sous le nom de Colonia del Sacramento un établissement, qui menaçait gravement les intérêts espagnols. Ceux-ci avaient attaqué et pris cette ville à plusieurs reprises, mais chaque fois, grâce à un traité international, les Portugais avaient récupéré la ville.
C’est finalement en 1776 que le roi Charles III s’avisa de la solution du problème et de ce qu’il fallait faire pour chasser les Portugais du Río de la Plata. Il prit la décision d’instituer la vice-royauté du Río de la Plata. Presque immédiatement, le nouveau vice-roi Pedro de Cevallos organisa une puissante armée et la mena contre les Portugais. Il avait ajouté à cette armée des contingents de Guaranis, habitués à se battre contre les Portugais. Cevallos prit Colonia en 1777 et la détruisit totalement, allant symboliquement jusqu’à semer du sel sur ses ruines. La ville fut cependant occupée à nouveau par les Portugais puis par les Brésiliens quelques décennies plus tard.

colonia_del_sacramento-uruguay
– Colonia del Sacramento, Uruguay (c’est la plus vieille ville du pays)

Le symbole fort, c’est qu’on rebâtit sur place, ou juste à côté,  autre chose. On peut encore répandre du sel pour dégeler les routes, pour porter bonheur, et enfin :

« Les paysans de la commune du Pertre se lèvent vers minuit, dans la nuit du trente avril au premier mai, pour aller répandre du sel sur les échaliers (passages de clôtures) de leurs prairies afin d’empêcher les sorciers de prendre leur beurre »
– Source : Adolphe Orain, Folkhlore de l’Ille-et-Vilaine, 1897

 

 

  • Médiagraphie : Wikipédia (textes), Wikimedia commons (photos)

Pénicilline

Voici deux états d’une expérience qui a conduit à la découverte de la pénicilline :

323a323c

 

Mais en fait non, c’est une vue du parc de Maintenon (Eure-et-Loir) :

323ma323mb323mc

En tous cas, un beau jardin ça a l’air facile à faire, il faut juste s’y mettre.

1spring

– Grimmer, Abel, Spring, 1607, Oil on panel, 33 x 47 cm, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, Antwerp

Bonnes vacances!

 

  • Médiagraphie : Google maps

 

Outils

Outils &c.
Outils, ustensiles, objets utiles, on les découvre au détour d’une scène dans une auberge paysanne, ou dans le cadre très précis d’une échoppe d’artisan.

 

w_revel
– Steen, Jan, Revelry at an Inn, 1674, Oil on canvas, 117 x 161 cm, Musée du Louvre, Paris

 

skittle
– Steen, Jan, Skittle Players Outside an Inn, c. 1660, Oil on wood, 33,5 x 27 cm, National Gallery, London

 

074e0742

– Rembrandt Harmenszoon van Rijn, « The 100 Guilder Print », c. 1649, Etching and drypoint, second state of two, Teylers Museum, Haarlem

 

02rippl
– Rippl-Rónai, József, Inn at Pont-Aven, 1889, Oil on canvas, 108 x 148 cm, Magyar Nemzeti Galéria, Budapest

Mortier, cruche, fauteuil Savonarole, bassinoire, échelle, porte-manteau, écuelle, panier d’osier, brouette …
Tabouret, cage à oiseaux, tonneau, pots de toutes sortes, baratte, balance, encrier et aussi jeux et danses oubliées …

 

dutchint
– Boursse, Esaias, Dutch Interior with Woman Sewing, c. 1660, Oil on canvas, 52 x 59 cm, Staatliche Museen, Berlin

 

interior – Craesbeek, Josse van, Interior of an Inn, 1636-37, Oil on panel, 37 x 47 cm, Private collection

 

interior-1
– Strij, Abraham van, II, nterior of an Inn, 1825, Oil on canvas, 72 x 61 cm, Private collection

 

baraj
interior-2
– Heemskerk, Egbert van, the Younger, Interior of an Inn, Oil on canvas, 65 x 76 cm, Private collection

 

peas_inn
– Duyfhuijsen, Pieter Jacobsz., Peasant Inn, c. 1660, Oil on panel, 39 x 51 cm, Private collection

 

kolfspel
– Steen, Jan, Before an Inn, Oil on panel, 50 x 68 cm, Private collection

 

soldiers
– Suyster, Willem Cornelisz., Soldiers beside a Fireplace, c. 1632, Oil on panel, 42 x 47 cm, Museum of Art, Philadelphia

 

emmaus
– Orrente, Pedro, The Supper at Emmaus, 1620s, Oil on canvas, 81 x 101 cm, Szépmûvészeti Múzeum, Budapest

 

bpplu
22portra
– Gossart, Jan, Portrait of a Man, c. 1530, Oil on oak panel, 64 x 48 cm, National Gallery of Art, Washington

 

village
– Tilborgh, Gillis van, Village Inn, 1657-59, Oil on canvas, 83 x 114 cm, The Hermitage, St. Petersburg

 

outii1

outii

 

  • Médiagraphie : Web Gallery of Arts wga.hu

 

Isaïe (II)

w_moses1
– Sluter, Claus, Well of Moses, 1395-1406, Stone, height 183 cm, Musée Archéologique, Dijon

 

18monaco
– Lorenzo Monaco, The Prophet Isaiah, 1405-10, Tempera on panel, diameter 20 cm, Private collection

 

arezzo1
– Giovanni de Piamonte, The Prophet Isaiah, 1456-66, Fresco, San Francesco, Arezzo

 

03_7pr3
– Michelangelo Buonarroti, Isaiah, 1509, Fresco, 365 x 380 cm, Cappella Sistina, Vatican

 

Et après tous ces préraphaëlites à leur insu :
08isaiah
– Raffaello Sanzio, The Prophet Isaiah, 1511-12, Fresco, 250 x 155 cm, Sant’Agostino, Rome

 

On trouve des prophètes et autres personnages de l’ancien testament sur les volets fermés des triptyques, annonçant ou préfigurant les mystères de l’annonciation, de la passion ou de la résurrection.

2view2l3
2view2l
– Grünewald, Matthias, The Annunciation (2nd view, Isenheim Altarpiece), c. 1515, Oil on wood, Musée d’Unterlinden, Colmar

 

1159px-the_prophet_isaiah_met_es7022
– Valentin Bousch, The Prophet Isaiah, 1533, Glass-stained, Diam. 81.3 cm, Metropolitan Museum of Art (Wikimedia Commons)

 

entombm2
– Heemskerk, Maerten van, Triptych of the Entombment (closed), 1559-60, Oil on oak, 219 x 66 cm (each wing), Musées Royaux des Beaux-Arts, Brussels

 

672px-chapel_of_our_lady_of_the_rosary_of_santi_giovanni_e_paolo_28venice29_-_isaiah_by_vittoria
– Santi Giovanni e Paolo in Venice, Choir of Chapel of our Lady of the Rosary or Chapel of Lepanto, Isaiah by Alessandro Vittoria (via Didier Descouens on Wikimedia Commons)

 

491px-cappella_dandollo_of_san_francesco_della_vigna_28venice29_profeta_isaia_28157029_di_g._porta
– Cappella Dandollo of San Francesco della Vigna (Venice). Fresco right of the altar, « The prophet Isaiah » by Giuseppe Porta said « Il Salviati », 1570 (via Didier Descouens on Wikimedia Commons)

 

1196px-antonio_balestra_-_prophet_isaiah
– Antonio Balestra, Profeta Isaia, 18th century, painting, Castelvecchio Museum (Wikimedia Commons)

 

isaiah
– Prophet Isaiah, Russian icon from first quarter of 18th cen., Iconostasis of Transfiguration church, Kizhi monastery, Karelia, Russia (Wikimedia Commons)

 

19udine
– Tiepolo, Giovanni Battista, The Prophet Isaiah, 1724-29, Fresco, 200 x 250 cm, Palazzo Patriarcale, Udine

 

819px-120.the_prophet_isaiah
– The Prophet Isaiah, Doré’s English Bible, 1866 (Wikimedia Commons)

 

Des 65 chapitres et environ 1300 versets rédigés par Isaïe, l’Église retient surtout un passage qui préfigure la conception du Christ. Quelques extraits :

  • VI, 6-7 : En même temps l’un des séraphins vola vers moi, tenant en sa main un charbon de feu qu’il avait pris avec des pincettes de dessus l’autel ; et m’en ayant touché la bouche, il me dit : Ce charbon a touché vos lèvres : votre iniquité sera effacée, et vous serez purifié de votre péché.
  • VII, 14-15 : C’est pourquoi le Seigneur vous donnera lui-même un prodige. Une vierge concevra, et elle enfantera un fils qui sera appelé Emmanuel. Il mangera le beurre et le miel, en sorte qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. [Ecce Virgo concipiet et pariet Filium. Et vocabitur Nomen Eius Emmanuel.]
  • XI, 1 : Il sortira un rejeton de la tige de Jessé, et une fleur naîtra de sa racine.
  • XLV, 8 : 8 Cieux, envoyez d’en haut votre rosée, et que les nuées fassent descendre le Juste comme une pluie : que la terre s’ouvre, et qu’elle germe le Sauveur, et que la justice naisse en même temps. Je suis le Seigneur qui l’ai créé.

– La Sainte Bible traduite par Lemaistre de Sacy, Wikisource

 

isai3

Hello, darkness, my old friend

C’est bien d’avoir des messages – ça arrive de toutes parts sur les médias et les réseaux sociaux – sur le corona parce qu’on a des points de vue opposés. Soit les précautions prises en termes de confinement, pour éviter de surcharger les hôpitaux, sont indispensables pour éviter des centaines de milliers de morts ; soit on va faire tomber toute l’économie pour une grippe de plus, celles connues faisant déjà les mêmes dégâts mais à bas bruit.
Cela veut bien dire qu’on s’est habitués depuis des lustres à maltraiter les personnes fragiles atteintes d’une grippe, à les laisser sans toute la surveillance ni les soins nécessaires. On se rappelle des quinze à dix-huit mille morts de la grippe de 2016 en France : mais sinon dix mille par an c’était habituel et supportable, sachant qu’on dispose d’un vaccin.

La Chine, où le phénomène semble se calmer, a enregistré plus de 90 000 cas d’infection mais moins de trois mille morts. Cela peut donner un ordre de grandeur, même si on ne connaît que les cas testés et pas le nombre réel. Enfin les maladies infectieuses, dont grippe et corona, ne représentent que 4 à 5% des causes des 600 000 morts en France, loin derrière cancer, cœur, tabac et alcool. Et on ne fait pas non plus tant de battage pour ces autres atteintes à la santé publique.

L’aversion au risque des responsables politiques et l’avidité du monde médical et pharmaceutique pour la considération et les dividendes n’expliquent pas seules qu’on s’engouffre dans des mesures spectaculaires. Celles-ci sont gênantes, porteuses d’autres risques pour les populations – chômage forcé, violences domestiques, usage d’alcool et de drogues entre autres – et dangereuses pour l’économie.
Le corona est l’occasion de remettre en cause un mode de vie basé sur la course au profit et à la consommation, dont on peine à se séparer malgré les atteintes à la planète. Aujourd’hui moins de pollution, moins de voitures, moins de bruit et la nature reprend ses droits. Et demain on repartirait comme avant ?

Chats gris

2scenes1
– Altdorfer, Albrecht, The Arrest of Christ, 1509-16, Oil on wood, 129 x 97 cm, Augustiner Chorherrenstift, Sankt Florian bei Linz

 

08nativi
– Baldung Grien, Hans, Nativity, 1520, Oil on wood, 105,5 x 70,4 cm, Alte Pinakothek, Munich

 

night
– Correggio, Nativity (Holy Night), 1528-30, Oil on canvas, 256,5 x 188 cm, Gemäldegalerie, Dresden

 

12pyramu
BALDUNG GRIEN, HansPyramus and Thisbec. 1530Linden panel, 93 x 67 cmStaatliche Museen, Berlin

Naissance, amour, guerre et mort. Un peu comme l’océan – un tout petit  peu comme la femme – la nuit se permet tout, c’est pour cela qu’il faut la surveiller.

 

entombme
– Crespi, Daniele, The Entombment, 1620s, Oil on canvas, 123 x 99 cm, Szépmûvészeti Múzeum, Budapest

 

041lands

– Rubens, Peter Paul, Landscape with Stone Carriers, c. 1620, Oil on canvas, 86 x 127 cm, The Hermitage, St. Petersburg

 

 

prisonin
– Steenwijk, Hendrick van the Younger, Prison Interior with Sleeping Guards, c. 1627, Oil on copper, 35 x 41 cm, Private collection

 

3celebra
– Poel, Egbert van der, Celebration by Torchlight on the Oude Delft, c. 1654, Oil on wood, 55 x 43 cm, Gemeente Musea, Delft

 

erupti1
– Volaire, Pierre-Jacques, The Eruption of Vesuvius at Night, Oil on canvas, 149 x 74 cm, Private collection

 

landsgr
graveyar
– Withoos, Matthias, Landscape with a Graveyard by Night, Oil on canvas, Musée des Beaux-Arts, Reims

 

guard103

– Guardi, Francesco, Nighttime Procession in Piazza San Marco, 1758, Oil on canvas, 48 x 85 cm, Ashmolean Museum, Oxford

 

Cérémonies mystérieuses, catastrophes, frôlements suspects. La nuit rôde, terrible, délicieuse.

 

night-1
Vernet, Claude-Joseph, Night: Seaport by Moonlight, 1771, Oil on canvas, 98 x 164 cm, Musée du Louvre, Paris

 

nuit_carrous
– Anonyme, Nuit du 12 mai 1839 place du Carrousel, 1839, Musée Carnavalet, Paris (via parismusees.paris.fr)

 

corrobn
corrobor-1
– Glover, John, A Corroboree in Van Diemen’s Land, 1840, Oil on canvas, 77 x 115 cm, Musée du Louvre, Paris

 

seanight
– Melbye, Anton, Sea at Night, 1865, Oil on canvas, 54 x 80 cm, The Hermitage, St. Petersburg

 

firework
– Achenbach, Oswald, Fireworks in Naples, 1875, Oil on canvas, 66 x 102 cm, The Hermitage, St. Petersburg

 

night-2
Thaulow, Fritz, Night, 1880s, Oil on canvas, 61 x 82 cm, The Hermitage, St. Petersburg

 

clichy
Anquetin, Louis, Avenue de Clichy – Five O’Clock in the Evening, 1887, Oil on canvas, 69 x 54 cm, Wadsworth Atheneum, Hartford

 

arles42
– Goch, Vincent van, Café Terrace on the Place du Forum, Arles, at Night, September 1888, Arles, Oil on canvas, 81 x 66 cm, Rijksmuseum Kröller-Müller, Otterlo

 

night1
– Homer, Winslow, Summer Night (detail), 1890, Oil on canvas, Musée d’Orsay, Paris

 

asclou1asclouasclou2

 

 

 

Isaïe

1greek1
– Miniaturist, Greek, Paris Psalter, c. 975, Manuscript (Ms. gr. 139), 370 x 265 mm, Bibliothèque Nationale, Paris

Le prophète serait ici représenté entre la nuit et l’aurore.

 

06_1052
– Miniaturist, English, St Jerome’s Commentary on Isaiah (detail), 1090s, Manuscript (Ms. Bodley 717), Bodleian Library, Oxford

Explicit liber beati Iheronimi super Ysaiam

 

09f_1100
– Medieval sculptor, French, The Prophet Isaiah, 1120-35, Stone relief., height 176 cm, Sainte-Marie, Souillac

Ysaias

 

8clement
– Mosaic artist, Italian, Apsidal arch (detail), 1130s, Mosaic, San Clemente, Rome

Vidi Dominum sedentem super solium

 

Isavero
– Verona ( Italy ). Cathedral: Romanesque reliefs of prophets at the main portal (detail), 1139 (via Wolfgang Sauber on Wikimedia Commons)

Ecce virgo concipiet et pariet filium

 

madonna-1eccev1eccev

– Cimabue, The Madonna in Majesty (Maestà), 1285-86, Tempera on panel, 385 x 223 cm, Galleria degli Uffizi, Florence

 

361isaia
– Pisano, Giovanni, Isaiah (detail, )1285-97, Marble, Museo dell’Opera del Duomo, Siena

 

2vault2
– Giotto di Bondone, Vault (detail), 1303-06, Fresco, Cappella Scrovegni (Arena Chapel), Padua

 

pre_f_1x
– Duccio di Buoninsegna, Isaiah (prophet 1), 1308-11, Tempera on wood, 44 x 16 cm, National Gallery of Art, Washington

 

prophet
pre_f_1d
– Duccio di Buoninsegna, The Nativity between Prophets Isaiah and Ezekiel, 1308-11, Tempera on wood, 48 x 87 cm, National Gallery of Art, Washington

Ecce Deus salvator meus

 

13baronc
– Gaddi, Taddeo, Isaiah, c. 1330, Fresco, Cappella Baroncelli, Santa Croce, Florence

 

p_isaiah
– Beauneveu, André, Psalter of the Duc de Berry, c. 1386, Manuscript (Ms. français 13091), Bibliothèque Nationale, Paris

 

 

isai1

isai2

Pourquoi faut-il que les gâteaux

Pourquoi faut-il que les gâteaux secs mollissent et que les autres durcissent ?

selfport

– Oui, pourquoi ?

  • Le réchauffement climatique
  • la loi de l’entropie
  • l’oeuvre démoniaque des esprits mauvais
  • un complot je ne peux pas vous dire de qui
  • les conséquences de mai 1968
  • la collusion de la Cia et du Kgb
  • encore une coup de Mitterrand
  • la thermodynamique quantique
  • Le péché originel d’Adam & Eve …

 

couv-zero-absolu-bulle-gelee

– (via trustmyscience.com)
Donnez votre avis! Nota – les dix meilleures réponses ne seront pas publiées (à cause de la cia et du kgb).

Coq

« Le coq gaulois est un des motifs assez fréquents parmi les ornements des monuments aux morts de France. Ce symbole patriotique n’est pas privilégié dans une région plutôt que dans une autre. »

– Wikipédia – Liste de monuments aux morts français surmontés d’un coq

 

Si l’on place les départements cités par l’article de Wikipéda sur une carte, on voit apparaître, comme pour une élection ou toute autre statistique locale, un motif :

 

France_depts2

  • Jaune – plus de dix monuments : Ain Aisne Aube Dordogne Drôme Marne Oise Saône-et-Loire Seine-et-Marne Seine-Maritime Somme
  • Blanc – de quatre à dix
  • Bleu clair – moins de quatre : Allier Aude Côte-d’Or Gard Gers Haute-Corse Haute-Vienne Hautes-Alpes Hérault Ille-et-Vilaine Indre Indre-et-Loire Isère Landes Loir-et-Cher Loiret Lot Mayenne Meurthe-et-Moselle Morbihan Nièvre Nord Pyrénées-Atlantiques Rhône Tarn Val-d’Oise Vosges
  • Bleu – Aucune référence

Disons qu’Alsace, Bretagne, Centre-ouest, Languedoc et Provence, avec le sud du Massif central, se ditinguent quelque peu, formant un motif de départements peu coquistes.

Il serait intéressant de rapprocher le motif complémentaire, soit des départements qui ont eu un grand nombre de décès sur le front, soit font montre du patriotisme le plus gaulois, soit de ceux où les contributeurs généalogistes sont les plus actifs (les monuments sont pris, en finale, sur le site de Geneanet).
Un outil qui effectue le meilleur rapprochement possible entre un motif et un choix de motifs préexistant serait un plus.

 

depts_e

– Exemple de motifs de référence – élections départementales

 

  • Médiagraphie : Wikipédia, Wikimedia commons

 

068_001

Igny – Le Monument (via delcampe.net)