Rain and tears, are the same
But in the sun You’ve got to play the game
When you cry In winter time
You can pretend It’s nothing but the rain.

 
Involontaires, poétiques, composées à près de 100 % d’eau et donc soumises à l’attraction du globe, elles tombent, comme la pluie, les larmes. Tout les sépare pourtant.
Météores de l’âme, les larmes contiennent des antiseptiques et du sel. L’évolution a sélectionné leur production qui protège les yeux, elles sont stimulées par le vent froid d’hiver.
La pluie contient tout au plus des traces de pollution. Même les pluies acides régressent car les nations contrôlent mieux les rejets dans l’atmosphère.
On recueille la pluie bénéfique dans des tonneaux, des étangs, sinon elle retourne à la mer. Les larmes, c’est plus rare, un mouchoir suffit, parfois sacré.