le concept de 4e dimension … théorisé par Albert Einstein, physicien …

… se répand à la vitesse de la lumière dans la société.

Marcel Proust, écrivain, s’en empare dès 1913 dans son roman, Du côté de chez Swann (partie I : Combray) :

« Tout cela, et plus encore les objets précieux venus à l’église de personnages qui étaient pour moi presque des personnages de légende (la croix d’or travaillée, disait-on, par saint Éloi et donnée par Dagobert, le tombeau des fils de Louis le Germanique, en porphyre et en cuivre émaillé), à cause de quoi je m’avançais dans l’église, quand nous gagnions nos chaises, comme dans une vallée visitée des fées, où le paysan s’émerveille de voir dans un rocher, dans un arbre, dans une mare, la trace palpable de leur passage surnaturel ; tout cela faisait d’elle pour moi quelque chose d’entièrement différent du reste de la ville :

683px-illiers-combray_saint-jacques_604

un édifice occupant, si l’on peut dire, un espace à quatre dimensions — la quatrième étant celle du Temps — déployant à travers les siècles son vaisseau qui, de travée en travée, de chapelle en chapelle, semblait vaincre et franchir, non pas seulement quelques mètres, mais des époques successives d’où il sortait victorieux … »

 

1280px-illiers-combray_saint-jacques_602

– Illiers-Combray (E.-et-L.) – Église St Jacques

 

  • Médiagraphie : Wikimedia commons, Wikisource, Google images

 

mpdcdcs

– Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913