On trouve en abondance des gravures représentant une abbaye avec une légende qui détaille les différentes parties. C’est toujours un ensemble complet et monumental qu’il est difficile d’imaginer en parcourant les photos des sites actuels.

Je commence ici à donner quelques éléments d’un premier inventaire. La source principale est le Monasticon gallicanum (le « monastérien » de la Gaule), ouvrage publié par Dom Germain, bénédictin, familier de Dom Mabillon. Il offre des vues en perspective d’un grand nombre d’abbayes au XVIIIe siècle. Gallica en fournit des vues scannées, tandis que Wikimedia commons propose une série d’images de bonne qualité.

Landévennec

1280px-abbaye_de_landc3a9vennec_gravure_ancienne_-les_vies_des_saints_dans_l27ancienne_armorique_par_albert_le_grand_page_681

Conspectus monasteriii S Vuingadoloei de Landeveneco

Vue du monastère de Saint-Guénolé à Landévénec
A Basilica Basilique
B Porta superior monast Grande porte du monastère
C Atrium ecclesiae Cour de l’église
D Aedicula Édicules
E Capitulum Chapitre
F Locus privatus Lieu privé
G Coenaculum hospitul Cénacle des hôtes
H Refectorium Réfectoire
I Dormitorium Dortoir
K Carcer Prison
L Bibliotheca Bibliothèque
M Cellae hospitum Cellules hôtes
N Infirmaria Infirmerie
O Coquina et cubiculum commune Cuisine et salle commune
P Torcular Presse
Q Porticus Arcade
R Cubiculum ubi servantur utensilia Garde-meubles
S Loca privata Lieux privés
T Pristinum Boulangerie
V Lignile Bûcher
Y Stabulum et foenile Étables et fenil
Z Ambulacrium Déambulatoire
AA Magna area Grande cour
BB Pomarium Verger
CC Pomarium abbatis Verger de l’abbé
DD Hortus monasteris Jardin du monastère
EE Viridarium Jardin
FF Lavatorium Toilettes
GG Mare et turris castri veteris Mer et vieille tour du château

L’aspect de l’abbaye montre le mélange des activités religieuses avec la vie encore rurale de la communauté. C’est une constante qu’on retrouve à différentes époques, sur d’autres sites.

Les biens administrés par ailleurs, servages, droits de toutes sortes, ont une importance certaine au vu de l’étendue des bâtiments. L’état actuel de l’abbaye, en ruine, ne laisse pas facilement imaginer son importance passée.

1280px-042_les_ruines_de_l27c3a9glise_abbatiale_romane_de_landc3a9vennec_1

Saint-Denis

1280px-saint-denis2c_la_ville_et_l27abbaye_28le_cloc3aetre_roman29

Abbatiae regalis ichnographia

Plan de l’Abbaye royale
Regalis abbatiae S Dionysii in Francia topographia Topographie de l’Abbaye royale St Denis en France
A Regalis basilica Basilique royale
B Refectorium Réfectoire
C Claustrum Cloître
D Dormitorium vetus Vieux dortoir
E Dormitorium novum Dortoir neuf
F Sepulchra valesiorum Tombes des Valois
G Cella hospitum Chambres des invités
H Domus abbatialis Maison abbatiale
I Officina Atelier
K Hortus Jardin
L Infirmaria Infirmerie
M Hortus magni prioris Jardin du grand prieur
N Hortus conventus Jardin du couvent
O Domus Cantoris Maison du chantre
P Officina Cellerarii Atelier de l’intendant
Q Hortus cantoris Jardin du chantre
R Hortus thesaurariae Jardin du trésor
S Hortus abbatis Jardin de l’abbé
T Hortus Jardin
V Hortus infirmariae Jardin de l’infirmerie
X Thesauraria Trésor
AA Atrium ecclesiae Cour de l’église
BB Area thesaurariae Cour du trésor
CC Area communis Cour commune
DD Sacellum infirmariae Chapelle de l’infirmerie
EE Porta torcularis Porte de la presse
FF Porta major monasterii Grande porte du monastère
GG Culina Cuisine

Ce dessin est conforme à l’esprit classique par sa régularité et à la tradition monastique par la disposition des bâtiments. Par son ampleur, il traduit la double fonction du lieu, abbaye et palais.

En 1691, Louis XIV supprime le titre d’abbé. À partir de cette époque, les supérieurs de l’abbaye prennent le titre de grands prieurs.

Les rois enrichirent progressivement le trésor qui était sans doute le plus riche d’Occident avec celui de Saint-Marc de Venise et qui attirait avant la révolution beaucoup de visiteurs français et étrangers. Le trésor était dans un bâtiment d’un étage, sur le flanc sud de la basilique : il fut détruit au début du XIXe siècle.

figures

– Montfaucon, Bernard de, Old Testament figures, 1729, Engraving, Bibliothèque Nationale, Paris

Statues-colonnes de figures de l’ancien testament qui ont orné l’abbaye royale de St Denis jusqu’en 1771.

Médiagraphie :

Dom Michel Germain, Monasticon gallicanum, Palmé, Paris, 1870 :

Collection de 168 planches de vues topographiques représentant les monastères de l’ordre de Saint-Benoît, congrégation de Saint-Maur, avec deux cartes des établissements bénédictins en France, le tout reproduit par les soins de M. Peigné-Delacourt, avec une préface de M. Léopold Delisle, membre de l’Institut.

Wikipédia (éléments historiques), Wikimédia commons (images)